Chronique de Kat

21.01.2019

 

 

 

« Une femme d'exception » : Ruth Bader Ginsburg est une jeune avocate, sortie major de sa promo, ne trouvant aucun cabinet pour l'employer dans les années 50 car elle est une femme. Tenace et perspicace, avec son mari avocat, elle va s'emparer d'une affaire fiscale et se retrouver à défendre les droits des hommes et des femmes à la cour suprême. Notorius RBG a 85 ans aujourd'hui et est juge à la cour suprême des États-Unis d'Amérique. Tiré d'une histoire vraie, ce film rend un bel hommage à cette femme d'exception à travers un biopic passionnant où le chemin fut long et dur pour RBG, avocate idéaliste et luttant pour une justice  égalitaire.

ON PEUT VOIR

 

 

« Bienvenue à Marwen » : C'est l'histoire vraie de Mark Hogancamp qui fut agressé et laissé pour mort un soir en sortant d'un bar. Après de multiples opérations et rééducations, comme thérapie, Mark s'inventa un monde, le monde de Marwen avec des figurines devenant vivantes dans son imaginaire. La réussite du film tient aux séquences réalisées avec les figurines, le réalisme des scènes est bluffant. Le va-et-vient entre la réalité et le monde imaginaire de Mark peut devenir vite lassant.

ON PEUT VOIR

 

 

« Undercover » : Detroit, années 80, tiré d'une histoire vraie, celle de Rick Jr, jeune ado, qui va infiltrer un réseau de trafiquants de drogues et devenir informateur du FBI, jusqu'au jour où le FBI le laisse tomber. On suit surtout une famille américaine modeste, le père revendeur d'armes, la fille junkie, et la ville de Detroit bientôt classée en faillite. C'est une chronique sociale sur la fin du rêve américain. ON PEUT VOIR

 

 

 

 

 

 

 

« L'heure de la sortie » : Pierre Hoffman est recruté comme prof remplaçant au sein d'un prestigieux collège. Il est en charge de la meilleure classe de 3°. Bientôt s'installe entre lui et ces élèves une relation hostile, une atmosphère pesante voire une douce violence latente, prête à éclater. Pierre va mener son enquête afin de trouver leur secret. Tout au long du film, l'ambiance est anxiogène due à la musique de fond, la tension est palpable à chaque image. De film fantastique à polar, ce film révèle son vrai sujet à la fin et nous laisse avec une multitude de réflexions et d'interrogations sur notre avenir. ON PEUT VOIR

 

 

« Edmond » : 1897, Paris, Edmond Rostand a perdu l'inspiration. La rencontre avec le grand acteur Constant Coquelin va lui redonner goût à l'écriture et sous cette nouvelle inspiration Cyrano de Bergerac va prendre vie ! Un film plein d'humour et d'énergie, on ne s'ennuie pas à suivre les pas laborieux de Rostand qui finira par un triomphe devant le tout Paris lors de la première de Cyrano. Réjouissant !

A VOIR ABSOLUMENT

 

 

 

 

« L'ange » : Buenos Aires, 1971, Carlitos a beau avoir la tête d'un ange, c'est un tueur de sang-froid sans état d’âmes, sans foi ni loi, ce qu'il veut il l'obtient par n'importe quel moyen. Tiré d'une histoire vraie, la caméra arrive à nous le faire aimer, cet ange noir, ce criminel érigé en obscur objet de désir. Ces moindres gestes ou regards sont érotisés, un sale gosse tuant sans aucune culpabilité. A VOIR

 

 

 

 

« Ben is back » : Pour Noël, Ben 19 ans, fait une visite surprise à sa mère, son beau-père et ses frères et sœurs. Ben est toxicomane, ça fait 78 jours qu'il est clean et ce week-end sera le plus long et le plus intense pour toute la famille. Quand Ben s'enfuit, sa mère va tout faire pour le ramener vivant à la maison, une nuit de cauchemar. Le parcours de combattant d'une mère, qui mène seule sa guerre pour retrouver son fils. C'est aussi un drame familial, l'autodestruction du fils affectant tous les autres membres de la famille. Un rôle sur mesure et bouleversant de femme forte pour Julia Roberts. ON PEUT VOIR

 

 

 

« Colette » : 1893, Gabrielle Sidonie Colette, jeune fille espiègle, épouse Willy, écrivain sans sous et coureur de jupon. Colette crée un personnage littéraire Claudine à travers plusieurs romans mais signé Willy. Entre les infidélités de son mari et sa non reconnaissance littéraire, Colette va s'inventer une nouvelle vie. On retrouve une Colette éprise de liberté et à la vie sulfureuse qui s'affranchit de la morale, et de la bien pensée de l'époque. Quelques lenteurs.

ON PEUT VOIR

 

 

 

« Doubles vies » : Quoi de plus fatigant que d'entendre des gens parler d'eux-mêmes et surtout pour ne rien dire, du vent. Un petit groupe d'intello travaillant dans le monde littéraire (l'éditeur, l'écrivain, leurs femmes et maîtresses respectives) qui s'écoute et se demande : passage au numérique ou pas ? Cette comédie ne fait pas vraiment rire, et devient même éreintante. A EVITER

 

 

 

 

 

 

« The front runner » : La véritable histoire de Gary Hart, jeune sénateur du Colorado et en lice pour l'investiture Démocrate pour la future élection présidentielle de 1988. Il est en tête de course, donné gagnant dans tous les sondages. Cet ascension étonnante va être stoppée nette par la révélation de plusieurs liaisons extra-conjugales par la presse à scandale. Le déclin de l'empire politique américain et l'ascension de la presse d’investigation et à scandale s’immisçant dans la vie privée des politiques. Un film passionnant, nous immergeant dans la campagne politique d'un candidat et montrant comment le monde des médias est lié obligatoirement au monde politique.  A VOIR

 

 

« Glass » : David Dunn, l'incassable, poursuit sa quête de retrouver la Bête, une des personnalités de Kevin Crumb. Elijah Price, homme à la maladie des os de verre, est enfermé dans un centre psychiatrique. Bientôt, ils vont se retrouver tous les 3 pour mieux s'affronter ou s'unir. Déroutant, ennuyeux, alternant le pire (théorie sur les super héros) et le meilleur (la performance de James McAvoy). A EVITER

 

 

 

 

 

« Holy lands » : Une vie de famille et de non-dits. Harry, juif, divorcé et cardiologue retraité, part s'installer en Israël comme éleveur de cochons ; son ex-femme Monica apprend qu'elle a un cancer ; leur fille de 30 ans se prend toujours pour une ado et leur fils chorégraphe est homosexuel et ne parle plus à son père. Le rabbin Moshe Cattan, voisin d'Harry va l'aider à affronter le reste de la vie. Amanda Sthers filme le chemin de la réconciliation entre tous ces personnages sur 2 continents différents. On retrouve l'immense acteur James Caan, en vieux ronchon attendrissant, et l'excellente Rosanna Arquette. Un film drôle et émouvant. A VOIR ABSOLUMENT 

 

Please reload

Posts à l'affiche

A mille lieues du quotidien, offrez-vous l'Afrique !

December 2, 2019

1/10
Please reload

Posts Récents

November 18, 2019

November 18, 2019

November 13, 2019

November 7, 2019

Please reload

Archives