Chronique de Kat

11.12.2018

 

 

 

« Marche ou crève » : Une famille unie désunie. Les parents se séparent, Manon et Elisa restent habiter chez leur père. Manon est une jeune femme polyhandicapée. Manon c'est d'abord un cri, un cri pesant, un cri qui fait mal. Elisa c'est un cri sourd, qui n'existe que dans sa tête. La différence ça fait mal, le regard des autres fait mal. Vivre avec, c'est un combat. Jeanne Cohendy est une comédienne non handicapée qui a préparé son rôle pendant 1 an et demi pour l'incarner. Le film est la vie de la réalisatrice Margaux Bonhomme qui a voulu montrer son quotidien, sa sœur. Un film dramatique réalisé tout en finesse.

 

 

 

 

 

« Pupille » : Théo est remis à l'adoption le jour de sa naissance. Sa mère n'en veut pas, une erreur d'un soir. Là, nous suivons le parcours de Théo, de son placement en famille d'accueil (excellent Gilles Lellouche), du conseil de famille, des assistants sociaux, et de la future maman adoptive. Ça fait mal, c'est intense émotionnellement, c'est le parcours du combattant pour l'adoption d'un bébé en France. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Casse-Noisette » : Une clé unique et magique, une gentille princesse Clara, une forêt enchantée entourant trois royaumes et la tyrannique Mère Gingembre, 4eme royaume

 

le plus effrayant! Images spectaculaires, magie et féerie de Noël, qui devraient plaire aux plus jeunes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Ma mère est folle » : Une mère, un brin extravertie et un peu fofolle, et un fils un peu timide et sage s'engagent dans une aventure haute en couleur et sous forme aussi de réconciliation familiale sur les routes des Pays-Bas. Assez ennuyeux côté scénario malgré l'excellente prestation de Fanny Ardant. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Leto » : Du rock russe sous la perestroïka ! Deux futurs stars du rock, Mike et Viktor émergent dans les années 80 à 90, une histoire d’amour et de groupie sous vodka, cigarette, Blondie, David Bowie et Lou Reed. A perfect day ! Censure, contrebande de disque, climat hostile à l’émergence de liberté, une nouvelle génération de musiciens va s’imposer sur la scène rock en Union soviétique. Le réalisateur Kirill Serebrennikov a été arrêté par les autorités russes quelques jours avant la fin de tournage du film, et est toujours assigné à résidence à Moscou. Filmé en noir et blanc et en écran large parsemé de couleur par certains moments, ce film est vibrant, sensible et musicalement très réussi !

Please reload

Posts à l'affiche

La course à l'espagnol !

November 13, 2019

1/10
Please reload

Posts Récents

November 13, 2019

November 7, 2019

November 6, 2019

November 6, 2019

October 24, 2019

October 21, 2019

October 17, 2019

October 16, 2019

Please reload

Archives