Chronique de Kat !

04.10.2018

 

 

 

« L'amour est une fête » : 1982, Franck et Serge sont deux flics infiltrés dans le milieu pornographique afin de faire tomber le business du x parisien. Dans cette aventure, ils vont se prendre au jeu et aller loin, très loin. Une comédie réussie et éprise de liberté, jamais trash ni vulgaire, des doux rêveurs et des années d'insouciance.

ON PEUT VOIR

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Les frères Sisters » : L'Ouest américain et ses voyous. Elie et Charlie Sisters, tueurs à gage et meilleures gâchettes de l'Ouest, sont missionnés par le Commodore pour retrouver un certain Hermann, spécialiste en chimie. Un western long, accès sur la fraternité, l'amitié et la ruée vers l'Or. Violent et sensible. Du Bien et du Mal.

A VOIR

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Le poulain » : Agnès Karadzic est directrice communication d'hommes politiques et reine des coups bas. Arnaud Jaurès, son stagiaire naïf, va apprendre et gravir les échelons. Le film ne convainc pas par son histoire, ses clichés et ses longueurs. A EVITER

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« I feel good » : Monique, directrice d'un centre Emmaüs, voit son frère Jacques arriver après plusieurs années d'absence, en pantoufles et peignoir. Jacques, un petit escroc, qui veut devenir riche et qui rate tout. Deux mondes différents vont se télescoper à grande vitesse et i feel no good ! Courage, fuyons ce film, trop long, pas de rythme (juste les 5 dernières minutes), on tourne en rond et on s'ennuie au bout d'un quart d'heure. A EVITER

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Un peuple et son roi » : Le vote à l'Assemblée nationale est sans appel: 387 pour la mort, 362 pour la vie. Le Roi doit mourir. Le peuple gronde. Les politiques se retrouvent à l'Assemblée nationale pour décider, gouverner et vivre. Un film inabouti qui s'éparpille vite à force de vouloir suivre les différents personnages. Les pièces du puzzle ne s'imbriquent pas les unes avec les autres, un film pas à la hauteur de l'Histoire. A EVITER

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Le vent tourne » : Pauline et Alex élèvent des bêtes dans le respect des traditions. Samuel, l’urbain, vient installer une éolienne dans leur champ et va bouleverser la vie sentimentale de Pauline, ses convictions et ses valeurs. Un drame sentimental parsemé d’une tension sourde et palpable entre les différents protagonistes, coupée par le bruit assourdissant de l’éolienne. C’est aussi retrouver le goût de la liberté à travers un beau portrait de femme porté par Mélanie Thierry. A VOIR

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Please reload

Posts à l'affiche

A mille lieues du quotidien, offrez-vous l'Afrique !

December 2, 2019

1/10
Please reload

Posts Récents

November 18, 2019

November 18, 2019

November 13, 2019

November 7, 2019

Please reload

Archives