• UBM

La chronique de Kat


Lila est bègue et timide. Mo est un beau ténébreux et illettré. Ils se voient et tombent amoureux l'un de l'autre. Chacun, à sa façon, va se battre contre son handicap afin de sortir de l'enfermement dans lequel ils se trouvent. Premier film de Sarah Forestier en tant que réalisatrice, un film très intense et sincère, pas parfait pour sa mise en scène, interprétation trop excessive de Redouane Harjane.

Julia, fille de bonne fille, vit chez sa mère dans une belle demeure bourgeoise. Julia est une droguée, son dealer s'appelle Rodolphe, elle le tue par accident, sa mère prend le relais pour l'aider. Ben, meilleur ami de Rodolphe, les fait chanter. Manque de crédibilité dans le scénario et dans le jeu des acteurs. Tout sonne faux: le lieu, l'histoire, les acteurs. Aucune originalité, que de la déception.

Après le crash de leur avion privé à 3000 mètres d'altitude et la mort de leur pilote, Alex et Ben vont devoir apprendre à se connaître pour survivre aux conditions extrêmes de la montagne. A part les magnifiques paysages enneigés, le scénario est pauvre et le froid nous atteint pas.

Simon, 50 ans, violoniste accompli, donne des cours de violon à des collégiens de banlieue n'ayant jamais touché un instrument de musique. Pour certains élèves, le violon sera une révélation instantanée, pour les autres le travail sera plus dur et Simon devra se remettre en question pour faire partager sa passion. Même si le scénario est plein de sympathie et de bienveillance, il reste du déjà-vu.

Joe, tueur à gages torturé et ravagé, est chargé de retrouver la fille du gouverneur qui a été enlevée. Joe est entrainé dans une histoire de violence dont il ne sortira pas indemne. Nous non plus d’ailleurs ! Pas ou très peu de dialogue; le spectateur suit, caméra à la main peut-on dire, un homme violent et brutal, perdu dans sa vie. La musique est représentée par un bruitage transperçant les tympans et n'amenant rien au déroulé de l'histoire. Le scénario est confus voire inexistant, et la fin est expédiée. Joaquin Phoenix mérite amplement le prix d'interprétation masculine.

Nathalie Pécheux est prof de lettres, divorcée et a une fille de 18 ans. Elle devient aigrie, jalouse et méchante du jour au lendemain avec tout le monde, elle est en transit avec elle-même! Une comédie sympathique avec une Karine Viard au sommet de son art, jouant une femme rongée par la jalousie aux répliques acerbes et acides!

Finale de Wimbledon, 1980, que le meilleur gagne! Biopic emblématique même pour les non-adeptes du tennis. Intéressant de découvrir la personnalité de chaque joueur. Très bonne reconstitution de la finale de Wimbledon, la pression est au rendez-vous, le film reste intense.


0 vue