Atelier de Sophrologie : mode d’emploi     

 

  • Un atelier sophrologie dure en moyenne une heure.
     

  • L’atelier commence par une phase d’accueil et d’écoute de chaque participant du groupe, suivie d’une information du sophrologue sur le contenu de la relax qui va être travaillée (relâchement des tensions musculaires, la barattage du ventre, la bulle de protection…). Cette phase dure 10 minutes en moyenne, suivi du démarrage de la pratique de relaxation qui se fait debout ou assis, en fonction de la relax choisie, avec différents mouvements plus ou moins énergétiques pour la relaxation dynamique.
     

  • Cette pratique de relaxation proprement dite dure 30 à 40 minutes, suivi d’un nouvel échange du groupe pour recueillir les ressentis de chacun dans cette séance vécue, et cet échange dure 5 à 10 minutes.
     

  • Elle se pratique dans une tenue habituelle ( prévoir une bonne paire de chaussettes) et en pleine lumière, ceci pour se rapprocher des situations du quotidien.
     

  • A ce stade, les participants et le sophrologue sont à un niveau de conscience particulier, facilitant la prise de conscience des sensations et la dynamisation de tout son être, chaque personne réalise sa propre séance en restant libre d’adapter les propositions du sophrologue (posture ou mouvements différents, yeux ouverts ou fermés, etc).
     

  • Il est important que chaque participant à ces séances de sophrologie, puissent marquer au fur et à mesure sur un petit journal de bord personnel, leur ressentis, vécus,  avec ses fluctuations, après chaque relax, afin de se rendre compte par eux mêmes de tout l’évolution parcourue de leur personne, et leur faciliter l’accès à l’autonomie , grâce à cette implication dans leur séance.
     

  • Chaque atelier se fait dans la simplicité du lieu, sans aucun préjugé ni jugement de l’autre, juste un lieu de ressource pour chacun.
     

  • Pour ressentir le bénéfice des ateliers sophrologie, il est très important  de pratiquer un atelier par semaine pendant au moins une période de deux mois. Dans le cas contraire, nous ne pouvons pas  garantir l’évolution personnelle.